Aller à l'accueil d'Aquafolie Calendrier, BoursesForum AquariophiliePetites AnnoncesPartenaires


Poissons et AutresPlantes et AlguesLes AquariumsLa Boutique AquariophileLes Magasins
Les LivresLes Aquariums PublicsLes Clubs AquariophilesLes Plus

Caractéristiques
La Filtration - L'Acclimatation - Paramètres de l'Eau - L'Eclairage - Les Gestes réguliers - Les Calculs - L'Azote - Le Chlore - Le Dioxyde de Carbone

Des articles
Prendre des Photos - Construire son Aquarium - Réparer son Aquarium - Abaisser la Température - Bac Temporaire

Exemples d'aquariums
Américain - Les Bassins - Asiatique - L'Aquascaping - L'Aquaponie - Communautaire - Hollandais - Les Bans - De Vivipares


L'éclairage de l'aquarium

Aquariophlie lampe d'éclairage pour aquariums

Ce n'est qu'avec le développement des tubes fluorescents aux diverses couleurs spectrales que l'éclairage artificiel a réussi à s'imposer en aquariophilie marine. Pour un usage correct, il faut veiller à la répartition spectrale de la lumière ainsi qu'à la température des tubes. Les tubes "day light", lumière du jour, se rapprochent le plus de la lumière naturelle et conviennent aux aquariums récifaux. Dans le commerce spécialisé pour les aquariums récifaux, les éclairages proposés titrent entre 5600 et 10000 K car c'est ce qui se rapproche le plus de ce qui se passe dans les océans. Pour un ordre d'idée, il faut compter 1watt par litre, soit pour un 500 l environ 500 watts.

L'ajout de lumière bleue, si utile aux organismes marins, se fera avec des tubes spécifiques. Allumez le tube bleu avant les autres et éteignez le aprés pour créer un effet de jour naturel. Les organismes marins ressentent la lumiére bleue comme naturelle et la perçoivent bien plus claire que nous. Mais tous les coraux et invertébrés n'ont absolument pas les mêmes besoins en lumière. Dans les aquariums d'eau de mer, il ne faut surtout pas utiliser des lampes qui correspondent à un aquarium d'eau douce, les besoins ne sont pas les mêmes. Les algues et les coraux marins ont besoin d'une luminosité plus grande que les plantes de l'aquarium d'eau douce.

Les tubes fluorescents (T5 ou T8) diffusant le spectre complet, les ampoules à halogènures et les ampoules HQI nous permettent d’admirer nos animaux dans leurs couleurs naturelles, mais permettent également que la photosynthèse se fasse dans de bonnes conditions.
Depuis quelques années, les tubes fluorescents se trouvent en concurrence avec les lampes à vapeurs métalliques (HQI). Ce type de lampe à très grande intensité lumineuse est très proche de la couleur spectrale de la lumière du jour. Il est raisonnable, par économie, de ne mettre en place des lampes HQI qu'à partir d'un niveau d'eau de mer de 60 cm et plus. En dessous, les tubes fluo sont plus économiques.
Pour les invertébrés, les lampes HQI sont bien adaptées qualitativement (spectre stimulant la croissance des invertébrés) et quantitativement (éclairage puissant et ponctuel ménageant des zones plus ou moins éclairées).
Pour les poissons d'eau de mer, les lampes HQL suffiront ; elles donnent un éclairage voisinant le plein jour comme sur un récif.

Il faut prévoir une éclairage d'une durée de 12 heures environ, à régler avec une minuterie pour que vous puissiez profiter de votre aquarium.
Vous pouvez par exemple prévoir pour les bacs contenant des invertébrés hébergeant des zooxanthelles :
11h00 à 23h00 : tube(s) Supra-actiniques
11h30 à 22h00 : tube(s) de type Moonlight
12h00 à 21h00 : Daylight (tubes ou HQI-D) à faire varier si vous avez une apparition d'algues indésirables.

Pensez également à surveiller la durée de vie de vos tubes ! A savoir, qu'il convient de les changer tous les ans.



Généralités

Eclairage de l'aquarium

L'éclairage de l'aquarium est un des élément essentiels dans la composition d'un bac.
Dans la nature, la lumière vient du haut c'est le soleil. Ce principe doit être respecté dans l'aquarium sauf qu'il n'est pas question d'éclairer son aquarium avec la lumière du soleil, même si le but est de s'en rapproche il ne s'agit pas de l'utiliser car cela génèrerait une prolifération d'algues. L'éclairage artificiel est donc obligatoire. Cet éclairage artificiel permettra aux plantes de synthétiser les éléments organiques à partir des minéraux disponibles dans l'eau et jouer ainsi leur rôle biologique.
Il est également préférable d'utiliser un réflecteur qui sera placé au-dessus des sources lumineuses pour profiter au maximum de la luminosité émise. En absence de réflecteur, une bonne partie de la luminosité émise par le néon est renvoyée vers le capot ou vers le haut sans que le bénéfice puisse être pour nos hôtes plantes et poissons.

L'éclairage est souvent fourni avec l'aquarium mais lorsque vous achetez une cuve nue il faudra soit acheter un système d'éclairage tout prêt soit le fabriquer vous même. Tout est faisable si vous êtes un peu bricoleur. Pour tout montage fonctionnant sur le secteur, il est impératif de respecter un minimum de règles de sécurité surtout en raison de la proximité de l'eau. Il faut ne pas jamais travailler sous tension, bien isoler les connections, ne pas utiliser de câble dont l'isolant est entaillé ou abîmé, utiliser des embouts étanches en bon état, etc.

Pour un système tout prêt, le néon est intégré mais dans la mesure où le choix du néon est fonction des besoins des plantes et des habitants du bac, qu'il sera nécessaire d'avoir un certain spectre ou un certain nombre de watts, aussi il est préférable d'en acquérir un qui répondra à vos attentes.
Il faut savoir qu'un éclairage non adapté peut être un moteur pour la poussée des algues indésirables. Il existe des tubes dont le spectre va correspondre plus particulièrement pour les plantes, pour les poissons, pour les coraux, et autres.

Dans tous les cas, il faut compter en principe en eau douce 1 watt pour 1 à 4 litres. Il faut savoir que si l'on compte 1 watt pour 1 litre d'eau, on obtiendra un éclairage très intense. Si l'on compte 1 watt pour 2 litres d'eau, on obtient un éclairage intense. Si l'on compte 1 watt pour 3 litres d'eau, on obtient un éclairage moyen et avec 1 watt pour 4 litres d'eau c'est un éclairage de faible intensité que nous avons.
Il faut savoir que l'on peut aussi avoir un éclairage intense et mettre des plantes qui aiment ce type d'éclairage, puis mettre les plantes qui on besoin d'un moindre éclairage en dessous des autres. La lumière qui leur arrivera sera filtrée et moins intense.
En eau de mer, il faut en principe prévoir des lampes HQI si la hauteur de l'aquarium est de plus de 50 à 80 cm sinon l'éclairage sera assuré par des tubes fluorescents, il faudra prévoir 1 watt par litre pour avoir une intensité suffisante.

Pour la durée d'éclairage, les plantes tropicales ont une durée d'éclairement de 12 heures. La durée maximale d'éclairage est de 15 heures, au-delà tous nos hôtesont besoin d'une période de repos. Personnellement, je préfère opter pour un éclairage entre 10 et 12 heures car cela est suffisant pour nos hôtes et bien préférable pour éviter la prolifération des algues.
La durée d'éclairage doit être en continu afin de ne pas perturber le rythme des poissons et des plantes ainsi que les cycles qui se mettent en place tel celui de l'azote ou la photosynthèse.Il faut savoir que la diffusion de lumière de faible intensité ne peut pas être compensée par une durée d'éclairage plus importante. L'utilisation d'un programmateur permet d'allumer et d'éteindre l'éclairage automatiquement à heures fixes sans que vous ayez la moindre contrainte. Les programmateurs que l'on trouve au rayon électricité sont les mêmes que ceux trouvés au rayon animalerie, ils sont nettement moins cher et dans tous les cas doivent être placés à bonne distance de l'eau.

Il faut éviter d'utiliser un couvercle ou plaque de verre entre la surface de l'eau et l'éclairage. La perte de l'intensité lumineuse est d'environ 10 % avec une plaque très propre.

 

Les composants du système d'éclairage

Utilisation du tube néon pour l'aquariophilie

Le système est composé d'un tube, d'un ballast et d'un starter. Le tube est soit un tube fluorescent soit une lampe HQI.
Le tube fluorescent est constitué de deux électrodes enfermées dans un tube de verre rempli de gaz ou de vapeurs, l'intérieur du tube est recouvert d'un matériau fluorescent. Si on applique une tension élevée entre les deux électrodes, il se produit un arc électrique. C'est cet arc électrique qui émet un rayonnement ultraviolet et ce rayonnement UV est transformé en rayonnement visible par la couverture fluorescente du tube. Une fois que le tube a démarré, la tension nécessaire à l'obtention de l'arc devient moins élevée. Cequi fait qu'un tube fluorescent consomme nettement moins.
Les tubes utilisés en aquariophile diffèrent des tubes courants par leur spectre, c'est pour cela qu'un tube dont le spectre n'est pas adapté va certainement engendrer une prolifération d'algues. Le spectre est en fonction de la poudre fluorescente qui est utilisée pour recouvrir la surface interne du tube.
Il faut absolument prendre en considération et respecter les besoins de nos pensionnaires. Ce spectre dépend des matériaux utilisés pour le revêtement fluorescent.
Une lampe HQI n'est pas du tout adaptée en eau douce, son utilisation est réservée en eau de mer et ceci s'explique par la densité de l'eau de mer. Il s'agit d'une lampe halogène à vapeur métallique généralement du mercure ou à vapeur d'halogénures métalliques.
Il y a trois standards d'éclairage :
- les tubes T8 peuvent convenir pour les especes peu demandeuses à condition de respecter la bonne intensité lumineuse ;
- les tubes T5 ont un rendement et une intensité d'éclairage plus importants que les tubes T8 à puissance égale. Ils peuvent être une bonne alternative aux lampes HQI ;
- les lampes HQI recréent de manière artificielle la lumière solaire. Elles permettent de conserver tous types de coraux et sont donc les mieux adaptées à un bac récifal.

Qu'il s'agisse des tubes fluorescents ou des lampes HQI, la lumière diffusée est blanche mais elle peut être légèrement bleutée ou même très bleutée, elle peut tirer vers le jaune et parfois même vers le rosé.
Les couleurs optimum pour favoriser la croissance des plantes (photosynthèse) sont le rouge, l'orange et le bleu.
En fluorescence, il est possible de mélanger des tubes de différentes teintes. Les HQI ont un spectre tirant sur les bleus et les verts. Il faudra donc choisir une source WDL, qui comporte plus de lumière rouge.
Les tubes les plus utilisés sont le Biolux d'Osram, le TLD96 de Philips, le Symphony Azura de Mazda, le Solar Natur et le Tropic de JBL, l'Aquarilux et le Daylight de Sylvania, le Nominal TX de Actizoo, le tube Grolux est devenu obsolète, il y a aussi le Flora-glo et l'Aqua-glo de Hagen qui peuvent être associés.

Pour le changement des tubes, ce n'est pas lorsque le tube nous lâche qu'il devient impératif de le changer.
Un tube ne dure pas éternellement et même si la différence n'est pas visible à notre oeil, le spectre d'un tube se modifie en vieillisant et provoque alors un ralentissement de la croissance des plantes. On parle idéalement d'une période d'utilisation d'un an. Dans le cas où votre aquarium nécessite l'installation de deux tubes, il est préférable de les changer dans un intervalle d'un mois ce qui limite les variations.
La durée de vie des lampes HQI est d'environ 6000 heures ce qui correspond à un peu plus d'un an d'éclairage à raison de 12 heures par jour. Les lampes halogènes produisent des rayons ultraviolets dangereux, il faut donc utiliser un filtre anti-UV. En outre les lampes chauffent beaucoup, il est donc impératif de respecter une certaine distance entre la lampe et l'aquarium soit entre 40 et 70 cm.
La température de la lampe ne doit pas excéder 6000 Kelvin pour ne pas favoriser la croissance des algues. Il existe des lampes qui ressemble beaucoup aux lampes halogènes, ce sont les lampes à vapeur de mercure (HQL). Elles ont une couleur jaune qui favorise la croissance des plantes.

 

Le rôle du ballast pour les néons d'aquariums

Le ballast est une simple bobine de cuivre. Son rôle est de limiter le courant dans le tube et de fournir la tension plus élevée nécessaire au démarrage du tube.
La puissance du ballast doit correspondre exactement à celle du tube. On peut éventuellement utiliser un ballast de puissance légèrement supérieure à celle du tube mais en aucun cas inférieure à la puissance du tube.
Il faut savoir que l'utilisation d'un ballast trop puissant entraîne une surchauffe de ce dernier et diminution de la durée de vie du tube, en revanche l'utilisation d'un ballast pas assez puissant engendrera un problème d'allumage, ainsi qu'un scintillement important. Par exemple : un tube de 18W fonctionnera sans difficulté avec un ballast de 20W alors que le même tube risque de ne pas fonctionner correctement avec un ballast de 15W.
Il est possible d'utiliser un seul ballast pour deux tubes. Pour cela on monte les tubes en série. Les tubes doivent être de même puissance et la puissance du ballast doit correspondre à la puissance des deux tubes, soit deux tubes de 15 W avec un ballast de 30W ou deux tubes de 18W avec un ballast de 36W.
On trouve parfois des assemblages de deux ballasts dans un seul boîtier, ils s'utilisent alors comme deux ballasts séparés. On trouve aussi des "ballasts électroniques" où ballaste et starter sont assemblés, cette solution donne un échauffement moindre, l'élimination du scintillement et un allongement de la durée de vie du tube mais coûte plus cher.
Le ballast chauffe alors attention à l'endroit où on le place !

 

Le starter pour l'éclairage d'aquariums

Le starter ne sert qu'au démarrage, il doit lui aussi être adapté au tube utilisé mais ceci ne pose pas de problèmes car les starters généralement vendus fonctionnent de 4W à 60W.
Il existe aussi des starters dits "électroniques" qui se montent à la place des starters normaux. Leur prix est plus élevé mais l'allumage est franc, sans clignotement.
Le starter s'use. Pour éviter tout problème, il est conseillé de le changer en même temps que le tube.

 

Le système d'éclairage

La rampe d'éclairage pour les aquariums

Si vous achetez une cuve nue, vous avez besoin d'un système d'éclairage. Il y a des rampes d'éclairage toutes prêtes mais cela est assez cher, il faut compter dans les 200 euros pour un aquarium de 50 cm de long. il est nettement plus avantageux de faire le bricoleur pendant quelques heures.
Il y a des systèmes simples que vous pouvez monter vous-même. Il est très fréquent que l'aquarium dont on dispose soit sous-équipé en éclairage, l'ajout d'un tube supplémentaire n'est pas toujours évident et l'achat d'une galerie neuve revient assez cher. La solution peut donc être de fabriquer soit même sa galerie d'éclairage. L'avantage sera d'une part le faible coût financier et d'autre part le fait que votre galerie sera parfaitement conforme à ce que vous souhaitez.

La gouttière pour votre éclairage en aquariophilie

Vous avez besoin d'une gouttière en PVC, d'embouts étanches pour les tubes, de crochets en plastique pour supporter les tubes, d'une petite scie à lame fine, d'une perceuse, d'une pince, d'un tourne-vis.
Les gouttières en PVC sont disponibles dans tous les magasins de bricolage et les embouts étanches et les crochets sont vendus en magasin spécialisé en aquariophilie. Ainsi, ce montage est de permettre l'installation du ballast en dehors de la galerie. Ceci évite la surchauffe en période estivale et éloigne de l'eau la partie la plus dangereuse.
Il faut découper les gouttières à la longueur des tubes, puis il faut percer un trou pour chaque crochet aux extrémités des gouttières, il faut ensuite visser le crochet dans ces trous avec les vis livrées. Vous devez monter les embouts étanches sur les tubes et les clipser sur les crochets.
Vous pouvez installer ce type de galerie en supplément dans un éclairage existant, en le déposant sur les renforts du bac ou en la collant au couvercle ou en le suspendant au-dessus de l'aquarium.

 

Réalisation de son système d'éclairage en aquariophilie

Vous pouvez aussi réaliser une galerie d'éclairage en bois.
Voici la façon dont il faut procéder pour un aquarium de 54 litres, il vous suffira juste d'adapter les proportions à votre aquarium.
Pour ce faire, il vous faut : scie électrique, 1 tournevis électrique, 24 vis à bois de longueur 20 mm, 4 vis à bois de longueur 7 ou 8 mm, un tasseau de bois d'une longueur de 2 mètres pour une épaisseur de 12 x 12 mm, 2 planches d'aggloméré de 62,5 x 32 cm et de 10 mm d'épaisseur, 2 planches d'aggloméré de 62,5 x 12 cm et de 10 mm d'épaisseur, 2 planches d'aggloméré de 30,5 x 12 cm et toujours de 10 mm d'épaisseur, 1 planche d'aggloméré de 60 x 10cm et de 8mm d'épaisseur, un petit pot de vernis aquaréthane syntilor "cuisine - salle de bains" incolore, de la peinture de la couleur voulue pour l'extérieur de la galerie, un pinceau .
Vous pouvez utiliser de l'agglo-marine si vous voulez plus de résistance c'est un peu plus cher, ou du contre-plaqué surtout pour le fini extérieur si vous préféré l'aspect bois plutôt que le fini peinture.

Le montage n'a rien de complexe, il faut que tout soit à la bonne dimension : 4 tasseaux de 10cm, 4 tasseaux de 27,5 qui seront assemblés sur les plaques de 30,5 x 12.
On laisse 1 cm entre le bord de la plaque et le tasseau pour laisser reposer les tasseaux sur le bord de la cuve et pouvoir poser la planche sur laquelle les tubes d'éclairages sont fixés. On fixe tout ça avec les vis à bois de 20 mm, 2 pour chaque tasseau de 10 cm et 3 pour chaque tasseau de 27,5cm.
Ici, posez l'assemblage sur le bac pour voir ce que ça donne. Sur les tasseaux, les plaques restants y seront posées et resteront amovibles pour plus de practicité. C'est sur celles-ci que l'éclairage sera fixé après vernissage. Il ne vous reste qu'à vernir en 2 ou 3 couches et en laissant bien sécher entre, sans mettre sur l'aquarium jusqu'au séchage complet !
C'est sur la planche de 60x10cm que vous aurez à fixer les 2 ou 3 néons, elle reposera sur les tasseaux..
Faites une encoche pour laisser passer les tuyaux et autres fils de la filtration ou autres.
Delà, achetez tubes et un système électrique étanche et c'est fini.



Sondage

Est-ce que l'aquascaping vous intéresse ?







Résultats
Anciens sondages



Réagissez à cet article :


Ajoutez votre commentaire :
(Pas de publicité SVP)

Votre nom ou pseudo* :
Entrez votre e-mail pour être averti d'une réponse (facultatif et non visible des visiteurs) :

Entrez les chiffres et lettres* :
Captcha  Changer le Captcha
(* champ requis)

AQUAFOLIE© 1999-2016, la passion de l'aquariophilie
Contact

Voyager en Laponie

Design by NH Consulting

Retour en haut du document Descendre d'une page