Aller à l'accueil d'Aquafolie Calendrier, BoursesForum AquariophiliePetites AnnoncesPartenaires


Poissons et AutresPlantes et AlguesLes AquariumsLa Boutique AquariophileLes Magasins
Les LivresLes Aquariums PublicsLes Clubs AquariophilesLes Plus

Les poissons
d'Eau Douce - d'Eau de Mer - d'Eau Saumâtre - Cichlidés d'Afrique - Cichlidés d'Amérique - Cichlidés d'Asie

Les autres animaux
Bernards l'Ermite - Artémias - Crabes - Bénitiers - Coelentérés - Hippocampes - Ecrevisses - Crevettes - Grenouilles - Nudibranches - Gastéropodes - Etoiles de Mer

Des articles
Anémones et Poissons Clowns - L'Alimentation - Les Maladies - Les Traitements - Anatomie des Poissons


L'anatomie des poissons

Connaître l'anatomie des poissons permet et aide à comprendre leur fonctionnement. Tous les poissons ont presque la même anatomie, chez certaines espèces quelques points différents. Ces points expliquent leur façon de nager ou leur façon de se nourrir par exemple. Ceci nous éclaire sur leur mode de vie.

Il y a l'anatomie externe et l'anatomie interne.




L'anatomie externe

Aquariophilie description des poissons

La forme du poisson

Elle détermine son mode de vie.
La forme la plus courante représente un fuseau allongé, comme ci-dessus. Elle facilite la nage en pleine eau.
Si le poisson est applati sur le dos, c'est un poisson de surface alors que si c'est un poisson qui a le ventre plat c'est un poisson de fond.

Les écailles

Ce qu'on entend par écaille représente : le mucus, la peau et les écailles.
Le mucus joue à la fois un rôle protecteur contre les parasites et les divers éléments pathogènes, il renforce aussi l'hydrodynamisme en lissant la peau. En touchant les poissons avec les mains, plus précisement si vous cherchez à les attraper à la main, vous favoriser les risques de maladie car cette protection se détériore.
Les écailles font quand à elles partie intégrante de la peau. Lorsque les écailles sont soulevées ou manquantes, la peau est endommagée et le poisson va être exposé aux agressions des agents pathogènes. Il faudra soigner au plus vite.

Les yeux

Ils sont sans paupière et très mobiles.
Le poisson a alors un grand champ de vision, il couvre environ 270°. Malgré cela, la qualité de vision est moyenne.
Au delà d'une certaine distance, les poissons ne distinguent que des formes et des masses.
Les poissons sont très sensibles aux variations de lumière.

La bouche

Sa position est liée le plus souvent à la forme du poisson.
Un poisson ayant une forme allongée aura le plus souvent une bouche centrée ou dite "terminale". C'est un poisson qui chasse en pleine eau.
Un poisson de fond aura une bouche avec une position basse ou dite "inférieure", qui lui permettra de prendre son alimentation sur le sol.
Un poisson de surface aura le plus souvent une bouche en position haute ou dite "supérieure", qui lui permettra de prendre ses aliments en surface.
Chez certains poissons comme le poisson éléphant en eau douce ou les poissons papillon en eau de mer, la bouche est très particulière. Elle ressemble à un petit tube, ces poissosn vont chercher leur alimentation dans des zones difficiles d'accés.

Les barbillons sont situés autour de la bouche, chez les poissons viavant au fond du bac ou dans les endroits sombres. Ces parties jouent un rôle tactile et sensitif, complétant ou remplaçant les yeux.

Les narines

Elles sont au nombre de deux ou de quatre et sont situées au devant des yeux.
Les narines ne jouent aucun rôle dans la respiration, en revanche elles permettent au poisson de percevoir et d'analyser les odeurs, elles se prolongent à l'intérieur d'un sac olfactif.

Les nageoires

Chaque nageoire a un rôle précis. Leur forme et leur nombre permettent dans certains cas à classer les poissons.
Toutes les nageoires sont composées de rayons reliés par une membrane, elles peuvent se replier sur le corps et dans leca soù elles sont déchirées elles repoussent avec une bonne alimentation. Lorsque ces rayons dépassent de la nageoire, ils sont dits épineux et peuvent parfois représenter un danger pour l'aquariophile, il n'y a cas voir avec la famille des rascasses.
Les nageoires impaires ou uniques, telles la nageoire dorsale et la nageoire caudale, permettent au poisson de se stabiliser lorsqu'il est à l'arrêt ou à petite vitesse. La nageoire caudale joue aussi un rôle de propulsion.
Chez les poissons chats ou les Characidés, il existe une petite nageoire située entre la dorsale et la caudale qui porte le nom de nageoire adipeuse, elle n'a pas de réelle utilité.
Les nageoires paires ou situées de chaque côté du corps, telles les nageoires pectorales et pelviennes, servent à la stabilisation, à l'arrêt, au freinage, aux changements de direction (haut-bas et inversement, droite-gauche, etc.)

Chez certains poissons comme les Guppys ou les Platys ou les Mollys, etc, soit les Vivipares ou d'autres comme les Gouramis ou Tétra fantômes, les nageoires permettent de différencier le mâle de la femelle.
Pour les Vivipares, le mâle possède une nageoire anale développée qui lui sert d'organe reproducteur.
Pour les Gouramis et Tétra fantômes, la nageoire dorsale du mâle est légèrement plus longue et plus pointue que celle de la femelle. Avec un peu d'observation, vous arriverez à les distinguer.

Les opercules

De chaque côté de la tête sont situés les opercules, ils protègent les branchies et assurent la circulation de l'eau par des mouvements réguliers qui permettent aux branchies d'être toujours en contact avec l'eau pour en extraire l'oxygène.

La ligne latérale

Elle dessinée de façon symétrique des deux côtés du corps du poisson, elle est plus ou moins visible selon les espèces. Elle détecte les vibrations de l'eau, les analyses et les transmet au cerveau. Le cerveau est ainsi averti d'un danger ou de la présence d'une proie ou de celle de l'aquariophile. Cette ligne est très importante chez les poissons mal ou non-voyant tels le Tétra aveugle.


L'anatomie interne

Aquariophilie anatomie interne des poissons

Le cerveau

Il est assez simple si l'on doit comparer avec d'autres animaux.
Certaines parties sont particulièrement développées, par exemple les parties correspondant à la vue et à l'odorat.

Les branchies

Elles servent à la respiration du poisson.
Le poisson ferme alternativement sa bouche et ses opercules. Le courant d'eau ainsi produit va irriguer ses branchies. Le sang fixe l'oxygène à travers la fine paroi des branchies et libère le gaz carbonique.

Le coeur

Il permet la circulation du sang dans le poisson. Le coeur pompe le sang vers les branchies, le sang est aéré dans les branchies, le sang artériel est diffusé dans les capillaires où se fait le transfert de l’oxygène et des aliments aux tissus environnants.
Après avoir été aéré dans les branchies, le sang artériel circule dans l’aorte dorsale qui se situe en-dessous de la colonne vertébrale. Le sang veineux revient au coeur, coulant dans les veines de plus en plus larges. Les veines se rassemblent toutes dans un seul vaisseau sanguin avant d’arriver au coeur.
Cette pompe est essentielle à la vie du poisson.

L'estomac et l'intestin

Tout les poissons possèdent un estomac et un intestin. Les aliments sont digérés selon l'espèce. Dans la nature, un carnivore avalant de grosses proies mettra parfois plusieurs jours à digérer mais en captivité, seulement quelques heures.
Les éléments nutritifs provenant des aliments ingérés sont absorbés au travers des intestins, ensuite transportés vers le foie puis ils seront diffusés dans le sang à travers tout le corps.

Les reins

Le sang y est purifié et les déchets sont rejetés par l’urine.
Ils sont indispensables pour le bon fonctionnement du système excréteur.

Les muscles

Les muscles du corps du poisson sont situés sur les côtés, le long du tronc et de la queue. La plus grande masse musculaire court le long du dos, de chaque côté de la moelle épinière.
Des petits muscles commandent les mouvements de la bouche, des branchies, des nageoires et des yeux. Certains poissons se propulsent par l'action de leurs nageoires, sans beaucoup de mouvements du corps.

Le squelette

Il soutient le corps de l'animal et est d'une relative fragilité.
Le squelette interne se compose d'un crâne avec les mâchoires, d'une colonne vertébrale et une série d'os qui soutiennent les nageoires. De petits os sont souvent répartis dans les muscles : ce sont les arrêtes.
Certains poissons sont dit cartilagineux, ils ont un squelette interne constitué de cartilage imprégné de calcium. Chez les poissons osseux le squelette est largement cartilagineux et non entièrement osseux.

La vessie natatoire

Elle est aussi appellée vessie gazeuse. Cet organe est relié au système digestif, il se remplit plus ou moins de gaz et permet aux poissons de flotter entre deux eaux. Les poissons de fond ont généralement une vessie natatoire trés réduite voir même absente, ils nagent trés rarement en pleine eau, et c'est l'inverse pour les poissons se situant en zone centrale ou les poissons de surface.

Les organes reproducteurs

Les mâles possèdent 2 testicules internes reliés à des canaux différents. Les femelles possèdent 2 ovaires prolongés par des oviductes.
Chez la femelle comme chez le mâle, les produits sexuels : spermatozoïdes et ovules, sont évacués par l'orifice génital.
Pour la plupart des poissons, la fécondation des oeufs est externe, elle a lieu en pleine eau. La femelle expulse ses oeufs tandis que le mâle se prépare à les féconder. D'une espèce à l'autre, la reproduction varie quelque peu. Chez certaines espèces, la fécondation sera buccale (essentiellement chez les cichlidés), chez d'autres le mâle va construire un nid de bulle (Combattant ou Betta, Gourami, etc.).
La reproduction se fait ainsi car, généralement, les poissons ne possèdent pas d'organes d'accouplement ou de fécondation, à l'exception des vivipares.



Sondage

Est-ce que l'aquascaping vous intéresse ?







Résultats
Anciens sondages



Réagissez à cet article :

alexpois le 23-06-2016
Des explications claires, simples et précises...

L'aquariophilie est en quelques sortes comparable à l'anatomie humaine dans la mesure ou il recense, analyse et acquiert des connaissances sur les éléments d'eau (aqua)!

Ont se rend compte que c'est l'environnement (l'eau) qui à "façonner" les espèces sous-marines, afin de s'adapter à la vie dans l'eau. Tout comme l'homme à pu le faire en étant sur terre!

A la fois un dictionnaire et un guide pour tout les aquariophiles passionnés, ce guide (votre site) est en plus très agréable à lire! Merci et bonne continuation!


alexpois le 15-06-2016
Merci pour ces infos!



Ajoutez votre commentaire :
(Pas de publicité SVP)

Votre nom ou pseudo* :
Entrez votre e-mail pour être averti d'une réponse (facultatif et non visible des visiteurs) :

Entrez les chiffres et lettres* :
Captcha  Changer le Captcha
(* champ requis)

AQUAFOLIE© 1999-2016, la passion de l'aquariophilie
Contact

Voyager en Laponie

Design by NH Consulting

Retour en haut du document Descendre d'une page