Aquafolie
Recherche








Les maladies des poissons en aquariophilie

Classées par Nom Commun et commençant par la lettre C

Classer par :


Filtrer par la 1ère lettre :
 A  -  C  -  D  -  E  -  F  -  G  -  H  -  I  -  L  -  M  -  P  -  S  -  T  -  U  -  V  -

Liste :

Capillariose ou Capillariose

Capillariose ou Capillariose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est due à au ver Capillaria cuticola ampignon. Il s'en prend essentiellement aux cichlidés américains dont le Discus, il envahit l'intestin et s'attaque à sa paroi. Le poisson atteint présente des excréments blancs, longs et à l'aspect floconneux. Certains les ont regardés à la loupe et ont constaté la présence d'oeufs. Cette maladie en elle-même n'est pas très grave, le problème est qu'elle s'accompagne souvent d'autres maladies provoquées par des parasites divers qui profitent de l'affaiblissement du poisson.

La capillariose se soigne en ajoutant de la Pipérazine à de la nourriture sèche ou vivante. Il est également possible de soigner avec du Parasitop ou du Baktopur ou encore du Costapur.

Cécité du scalaire ou Cécité du scalaire


- Symptômes :
Oeil infecté et anormalement gonflé chez les scalaires.
S\'apparente à de l\'exophtalmie.

- Principaux facteurs déclenchant :
Maladie causée par le ver Hemistomum Spathaceum
Assez rare en aquarium, survient par l\'introduction d\'un poisson sauvage infecté
Diminution de l\'acuité visuelle sur la zone touchée.

- Traitements et posologie :
Assez dur voir impossible à soigner car les larves de ce ver évoluent à l\'intérieur même de l\'oeil. Les produits du commerce peuvent être essayés mais sans aucune garantie de réussite...



Cestode ou Cestode


- Symptômes :
Vers plats intestinaux qui provoque une inflammation à l\'intestin du poisson

- Principaux facteurs déclenchant :
Copépodes et les Tubifex sont considérés comme des hôtes potentiels.

- Traitements et posologie :
Fébendazole à raison de 100 à 200mg pour 100g d\'aliment pendant 1 semaine.
Niclosamide à raison de 100mg pour 100g d\'aliment pendant 1 semaine, à renouveler après 15 jours.
Praziquantel à raison de 200 à 250 mg pour 100g d\'aliment pendant 1 semaine.
Par prévention éviter la distribution de Copépodes et du Tubifex, les deux sont considérés comme des hôtes potentiels.

Une concentration en sel (pas celle de l'eau saumâtre bien entendu mais une concentration qui nous laisse dans l'eau douce) pourrait guérir cette maladie.

Chinodellose ou Chinodellose

Chinodellose ou Chinodellose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

ou Chilodonellose. Cette maladie est proche de la Costiose (ci-dessous). Elle est due au protozoaire Chilodonella cyprini. Elle donne une irritation congestive sanguinolente des nageoires. Elle touche les cyprinidés ou poissons japonnais. La peau devient opaque commençant par la tête et le dos, elle donne l'impression de partir en lambeaux. Le poisson adopte une nage saccadée, lente, il a l'air très fatigué. De plus, il a des difficultés respiratoires. La maladie se propage si le bac est surpeuplé. Avec des poissons bien nourris, un milieu propre et un espace suffisant, il est très difficile que Chilodonella cyprini prospère. Les basses températures facilitent leur activité, en particulier quand les poissons sont tropicaux et sont affaiblis.

La chinodellose se soigne avec du Baktopur. En général ce produit fonctionne mais si la maladie n'est pas éradiquée, vous pouvez essayer le sulfate de cuivre, le formol, le vert de malachite. Les Chilodonella sont tués par le vert de malachite (0,15 mg/litre). Le même résultat est obtenu avec un bain de 10 minutes dans une solution à 1 % de sel de cuisine non fluoré ou un bain de 10 heures avec de la trypaflavine et en même temps une élévation de la température à 28°C.



Columnariose ou Columnariose

Columnariose ou Columnariose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est due à des bactéries Gram-, elle est extrêmement contagieuse. Elle est due à la bactérie Flexibacter columnaris. Cette maladie se multiplie essentiellement dans les eaux dont la température est supérieure à 25°C, c'est pour cette raison qu'on la retrouve dans les aquariums tropicaux (Discus). Elle commence par des ulcérations recouvertes d'une masse cotonneuse puis s'étend et se creuse en quelques jours. Elle devient ensuite hémorragique, purulente et nécrosée. L'animal meurt de cachexie (amaigrissement extrême). Il arrive qu'il meure de septicémie (les bactéries passent dans le sang et y se développent).

La columnariose peut se soigner si l'on s'y prend précocement. Il faudrait utiliser des Sulfamides et surtout le mélange Trimethoprime-Sulfamétoxazole (Bactrim, Eusaprim), Aminosides (Streptomycine et le sulfate de Kanamycine, Gentamycine [Gentaline] ou Tobramycine [Nebcine]), Quinolones (Fluméquine [Apurone], Péflaxine 1000 sous ordonnance). Un traitement anti-bactérien du commerce peut convenir s'il est utilisé rapidement, il y a le Témérol ou le Baktopur, par exemple. Si un seul poisson est atteind, il est préférable d'utiliser un bac hopital pour ne pas déséquilibrer l'aquarium. En revanche, si vous devez traiter le bac dans son ensemble, il faudra penser à utiliser du charbon pour absorber les substances médicamenteuses et le retirer dans les 3 jours puis penser à réensemencer en bactéries dénitrifiantes.

Copépode des branchies ou Copépode des branchies

Copépode des branchies ou Copépode des branchies
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

C'est un petit crustacé du genre Ergasilus ignon qui mesure quelques millimètres. Les femelles pleines d'oeufs se fixent sur les branchies. Cela donne l'impression que les branchies et les opercules sont envahit par des vers blancs. Les poissons manifestent une détresse respiratoire et des troubles métaboliques. Le poisson ne meurt pas de cette invasion mais des maladies opportunistes qui profitent de l'affaiblissement du poisson.



Corrosion ou pourriture des nageoires ou Corrosion ou pourriture des nageoires


- Symptômes :
Les nageoires, surtout les latérales, s\'effilochent.
parfois une surinfection peut générer un dépot blanchatre sur les bords endommagés des nageoires.
Les nageoires atteintes s\'effilochent, se recouvrent souvent d\'un dépôt blanchâtre.
Cette infection peut rapidement entrainer la mort du poisson si la nageoire disparaît entièrement ( la maladie atteignant alors le corps du poisson ).
Il convient donc de traiter rapidement.

- Principaux facteurs déclenchant :
Provoquée par des bactéries, telles que pseudomonas, aeromonaset vibrio.
Le stress, un entretient négligé, une maintenance inadaptée ou une blessure qui s\'infecte favorisent l\'apparition de cette maladie.

- Traitements et posologie :
L\'idéal est de traiter le poisson atteint le plus vite possible en quarantaine avec un antibactérien, comme SERA Baktopur ( qui est aussi efficace pour les mycoses et affections bactériennes en tout genre ).
Si le poisson atteint est traité dès le début de l\'infection, sa nageoire sera guérie en quelques jours ( 3 ou 4 jours, voir 2 si l\'on \"force\" sur la dose : pour un bac de quarantaine flottant d\'1l, mettre 2 gouttes plutôt qu\'une seule ).
Cette maladie n\'étant pas contagieuse, il n\'est pas nécessaire de traiter tout le bac, un seul poisson étant généralement atteint.
Il convient de trouver les causes du développement de cette maladie ( blessure dns l\'épuisette ou lors du transport, stress et attaque d\'autres poissons ).

Corynébactériose ou Corynébactériose

Corynébactériose ou Corynébactériose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Elle est causée par une bactérie Gram+, la Corynebacterium. Elle se caractérise par un gonflement de l'abdomen (liquide d'ascite) et une exophtalmie bilatérale. Cette maladie atteint les reins, du fait de la rétention de sel et d'eau. Cette bactérie profite de l'état de fatigue du poisson pour l'atteindre, cette atteinte se fait par des petites plaies et irritations. Du pus va se développer dans le corps du poisson formant de gros abcès qui peuvent s'ulcérer. Elle peut atteindre les yeux et entrainer une exophtalmie.

La corynébactériose se traite avec :
- Tétracycline et ses dérivés,
- Minocycline (Mynocine),
- Doxycycline (Vibramycine).
Vous pouvez aussi essayer les Sulfamides (Bactrim, Eusaprim).



Costiose ou Costiose

Costiose ou Costiose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est causée par le protozoaire flagellé Costia necatrix. Le poisson semble avoir de l'enduit gluant sur les nageoires et sur la peau, cela ressemble à un voile blanc bleuté et visqueux au toucher, le poisson infecté produit du mucus en grande quantité. Les poissons respirent à la surface et se frottent aux objets qu'ils rencontrent. C'est tout de même une maladie rare mais qui se soigne.

La costiose se soigne avec du Baktopur ou du Tétra-marine (il faut laisser les lumières éteintes durant tout le traitement soit 3 jours). Attention, ne pas utiliser le Tétramarine si vous avez utilisé du sulfate de cuivre. En général ces produits fonctionnent mais si la maladie n'est pas éradiquée, vous pouvez essayer le formol, le vert de malachite. Ne pas oublier d'enlever résine et charbon. Cette maladie peut aussi se traiter seulement par une augmentation de température au dessus de 32°C, mais c'est plus long.






AQUAFOLIE© 1999-2021, la passion de l'aquariophilie
Contact

Retour en haut du document