Aquafolie
Recherche








Les maladies des poissons en aquariophilie

Classées par Nom Commun et commençant par la lettre M

Classer par :


Filtrer par la 1ère lettre :
 A  -  C  -  D  -  E  -  F  -  G  -  H  -  I  -  L  -  M  -  P  -  S  -  T  -  U  -  V  -

Liste :

Maladie des trous des Cichlidés ou Ichthyosporidium

Maladie des trous des Cichlidés ou Ichthyosporidium
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

ou infection secondaire de Hexaminata sp ou spironucleus

- Symptômes :
Le poisson est lent et se trouve sur le fond du bac ou en surface. Les spécimens se rassemblent en petit groupe, ou s\'isolent.
Les couleurs s\'assombrissent.
Des trous se forment sur la tête,souvent au-dessus des yeux,chez les poissons les plus atteints.
Il en sort du mucus blanchâtre qui provient de la nécrose du cartilage.
Dysfonctionnements intestinaux entraînant la formation de selles blanches.

- Principaux facteurs déclenchant :
On s\'est aperçu récemment qu\'une des causes était une carence en calcium et en vitamine D: le poisson étant alors capable de dégrader certains tissus afin de compenser ce manque: les trous apparaissent alors sans que le parasite soit forcément en cause.

- Traitements et posologie :
Hexa-ex. un comprimé pour 50l d\'eau a renouveller 15j plus tard.
Administrer aux poissons du calcium et de la vit.D

Un traitement au métronidazole (DCI) permet de lutter contre la maladie des trous. On trouve du métronidazole dans un médicament a orientation humaine :
le Flagil (par exemple).Le médicament peut être introduit directment dans l'eau du bac ou mélangé a la nourriture. Il faut éventuellement associer le métronidazole a du nifurpirinol, nitrofurazone ou du furaltadone pour lutter contre les surinfections bactériennes.
Posologie de métronidazole:
400 à 600 mg pour 100 litres pendant 3 jours.
Le métronidazole a une durée de 1/2 vie de 8 heures environ (sa concentration diminue de 50% au bout de 8 heures chez l'homme en tout cas !).
Après trois jours, faire un changement d'eau et filtrer sur charbon actif sous peine d'apparition d'effets indésirables.
Dans la nourriture, la dose sera de 1gr pour 100 gr de nourriture pendant 3 à 5 jours.

Mettre du sel non fluoré et sans iode ajouté. Les plaies se refermeront mais pendant un ou deux jours ils se gratteront parce que leurs plaies se referment. Les doses sont de 3grammes de sel pour un litre les doses vont vous paraître démesuré mais NON.

Maladie du Néon ou Pléistophorose

Maladie du Néon ou Pléistophorose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

ou Sporozoasis myolytica ou Pléistophorose. Cette maladie se caractérise par la coloration corporelle du poisson qui pâlit, le poisson semble épuisé et présente des troubles de l'équilibre, il s'isole de son groupe. On observe également parfois des scolioses caractéristiques. Cette maladie est due au sporozoaire parasite Pleistophora hyphessobryconis, appartenant aux Microspora, il s'incruste et envahit le muscle. Elle est peu contagieuse.

La maladie du Néon n'a pas de traitement spécifique.
On peut essayer le Miconazole (Daktarin), le Kétoconazole (Nizoral), JBL Desinfekt et le Ténonitrinazole (Atrikan).
Ce sont des produits que l'on trouve en pharmacie. Certains préconisent l'utilisation de produits qui abaissent le pH, ce qui ferait disparaitre la maladie.
Comme les sujets atteints ne pourront pas être guéris, il est recommandé de se séparer de ces sujets.



maladie du sommeil ou Cryptobiose


- Symptômes :
Les animaux malades prennent souvent 1 position oblique position tête en bas») à proximité du sol. Ils deviennent inertes et en cas d'extrême peuvent être attrapés à la main, ils «dorment». Les mouvements natatoires des poissons peuvent être un tournoiement. Les yeux sont profondément enfoncés et les animaux maigrissent. Les branchies sont pâles (anémie).

- Principaux facteurs déclenchant : Parasite Unicellulaire.
La maladie est provoquée par un Flagellé du genre Cryptobia. Il faut citer plus particulièrement Cryptobia cyprini. Cette espèce mesure de 20 à 25 JLm de long. Cryptobia cyprini vit dans l'intestin de sangsues de poissons (Piscicola) et il est transmis au poisson lors de la morsure. Cryptobia peut être observé au bout de sept jours dans le sang des poissons. Ces unicellulaires possèdent deux flagelles.

- Traitements et posologie : La maladie ne peut être guérie. Les animaux atteints sont retirés de l'aquarium et détruits. Les sangsues introduites dans l'aquarium sont également retirées.

-Autres : Une atteinte importante par Cryptobia peut avoir pour conséquence la mort des poissons. La présence de Cryptobia réduit la teneur en hémoglobine du sang de 10% et le nombre des hématies même de 40%. Comme les sangsues des poissons ne sont guère tolérées en aquarium, la cryptobiose n'y apparait qu'exceptionnellement.
Elle a été observée jusqu'à présent chez Je poisson rouge et des Cichlidés récoltés dans le Lac Malawi.

Maladie du tournis ou Myxosomiose

Maladie du tournis ou Myxosomiose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est causée par un agent parasite sporozoaire de la famille des Myxopoidés, le Myxosoma cerebralis. La forme adulte du parasite franchit les barrières intestinales et va se fixer dans les centres nerveux du poisson. Le poisson adopte alors un comportement étrange, une nage saccadée effectuant des rotations autour d'un axe imaginaire. Le poisson meurt d'épuisement. Cette affection touche essentiellement les Discus. Elle est contagieuse et nécessite une incubation d'une quarantaine de jours.

La myxosomiose n'a pas de médicament spécifique. On peut essayer les bains d'eau salée (chlorure de sodium) à raison de 4 à 6 gr de sel / l d'eau de l'aquarium infecté pendant 15 jours à une température de 32°C, après 15 jours, dessaler lentement en changeant 1/3 d'eau par jours pendant 8 jours. Vous pouvez essayer le formol ou le vert de malachite ou ces deux derniers en mélange ou du Métronidazole et ses dérivés [le Miconazole (Daktarin), le Kétoconazole (Nizoral) et le Ténonitrinazole (Atrikan)]. Ce sont des produits que l'on trouve en pharmacie. Certains trouvent que le métronidazole(ex : Flagyl) n'est pas suffisamment efficace, selon eux ce sporozoaire résiste à ce médicament. Une filtration sur UV est conseillée pour détruire les spores dans le bac communautaire.



Mousse ou Mycose

Mousse ou Mycose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

ou Fungus.
Cette maladie se caractérise par des touffes blanches à l'aspect cotonneux ou mousseux. Elle se retrouve en eau douce, et rarement en eau de mer, elle se développe souvent sur des blessures. Provoquée par un champignon, celui-ci peut se développer aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur du poisson. Celui-ci se frotte au décor et est affaiblit.

La mousse ou mycose se soigne avec du sel, du vert de malachite à 0,04 mg/litre, du bleu de méthylène (sauf pour l'eau de mer où il faut traiter avec du sulfate de cuivre). Il existe aussi des médicaments distribués dans le commerce qui sont efficaces. On traite notamment avec du Mycopur ou Baktopur ou Fungol.

Mycobactériose ou Mycobactériose

Mycobactériose ou Mycobactériose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est assez fréquente parmi les poissons originaires d'Asie. Elle est difficile à traiter. Elle est causée par des mycobactéries aquatiques (la plus fréquente est le Mycobactérium marinum). Ce sont des bacilles acido-alcoolo-résistants, qui sont à l'origine des tuberculoses piscicoles. Cette maladie peut causer une hécatombe, notamment dans les aquariums publics. Cette maladie touche le plus souvent les vivipares et anabantidae fragilisés par l'élevage intensif et les sélections abusives. La maladie se traduit par une nage tremblotante sur place, elle peut être accompagnée du shimmy, puis d'un amaigrissement, de Cachexie (état d'amaigrissement extrême) avec souvent ascite (gros ventre très gonflé), voir même d'exophtalmie. Les poissons atteints voient leur dos se déformer rapidement, ils se voutent et respirent péniblement, ils sont proche du fond et n'ont plus la force de nager.

La mycobactériose est très difficile à soigner. La maladie pose des problèmes thérapeutiques du fait que les bactéries résistent aux antibiotiques les plus courants. Il est tout de même possible de traiter avec de la Rifampicine (Rifadine, Rimactan) et la Rifocine qui sont des antibiotiques spécifiques. Les problèmes, ici, sont le prix et la coloration rouge. Il est également possible d'utiliser des Sulfamides et surtout le mélange Trimethoprime-Sulfamétoxazole (Bactrim, Eusaprim), l'efficacité dépendra du fait d'une utilisation précoce.






AQUAFOLIE© 1999-2021, la passion de l'aquariophilie
Contact

Retour en haut du document