Aquafolie
Recherche








Les maladies des poissons en aquariophilie

Classées par Nom Commun et commençant par la lettre V

Classer par :


Filtrer par la 1ère lettre :
 A  -  C  -  D  -  E  -  F  -  G  -  H  -  I  -  L  -  M  -  P  -  S  -  T  -  U  -  V  -

Liste :

Ver ancre ou Lerneose

Ver ancre ou Lerneose
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie est causée par le ver ancre, parasite cutané ressemblant à une ancre. Il provoque de petits nodules jaunâtre à son point d'insertion, ces nodules s'infectent vite affaiblissant le poisson jusqu'à le faire mourir. On reconnait très facilement ce parasite à la forme d'ancre que lui confère ses sacs ovigères (qui portent les oeufs). Il se développe rapidement aussi il faut prendre les mesures adéquates dès l'apparition des symptômes. Les parasites sont en général introduits avec de la nourriture vivante. Il ne faut surtout pas enlever ces vers dans l'eau de l'aquarium, les oeufs migreraient vers le filtre et serait le meilleur moyen de propagation du vers.

Traitement :
- Isolement précoce de tous les poissons atteints
- Hygiène rigoureuse (eau, aliment) - Pince à épiler ° tamponnage à l'éosine aqueuse (1 fois par jour) - Le NEGUVON n'étant plus disponible, on peut essayer le TIGUVON CHIEN MOYEN (anti-parasitaire externe pour chien sans ordonnance) à la dose de 1 goutte pour 50 litres ou plus (valider avant la toxicité). Le traitement est à renouveler tous les trois jours (après un bon changement d'eau).
Le permanganate de potassium fonctionne bien, mais provoque une coloration importante de l'eau, avant oxydation et disparition.

Ne pas arracher les Lerneas dans l'eau, mais en ayant pris soin de manipuler le porteur dans un linge doux mouillé, et le passer en bain de quarantaine d'une 1/2 h environ avant réintroduction. En effet, les "sacules" d'oeuf sur l'extrémité arrière de Lernea explosent parfois à l'arrachage, et les oeufs migrent jusqu'au filtre où ils trouvent un milieu propice à leur développement! Après, il est pratiquement impossible de s'en débarrasser sans aide chimique.

Ver rouge du guppy ou Camallanus

Ver rouge du guppy ou Camallanus
Faire un puzzle avec l'image agrandie
Envoyer l'image agrandie par e-card

Cette maladie a pour caractéristique de voir un ou plusieurs ver(s) rouge(s) sont accrochés au niveau de l'anus du poisson. Ce ver préfère les guppys, mais s'attaque à tous les poissons. Les poissons l'attrapent en mangeant des escargots parasités ou en étant attaqué par une des larves du ver qui se tiennent au font de l'aquarium dans le substrat et graviers. Le poisson se fatigue lente jusqu'à la mort. Le traitement devra être prodigué à l'ensemble de l'aquarium.

Le ver rouge du guppy peut s'attaquer à d'autres poissons, il se place au niveau de l'anus de ceux-ci et provoque des boursoufflures. Traitez avec du Parasitop ou du Mycopur. Il ne faut pas isoler le poisson contaminé mais traiter l'aquarium entier avec des produits que l'on se procure chez un vétérinaire tels :
-Fluvermal 20mg, c'est un vermifuge pour l'homme. Il faut mettre pendant 1 jour sur 2 pendant 6 jours à raison d'1mg par litre. Les poissons les plus atteints meurent souvent, mais ceux qui peuvent encore être sauvés le sont. Ce traitement n'est pas supporté par les escargots mais assez bien par les plantes. N'oubliez pas d'utiliser du charbon après le traitement, retirez-le au bout de 3-4 jours pour éviter qu'il ne relâche les substances médicamenteuses.
-Fenbendazole dans le PANACUR
-Flubendazole dans le FLUBENOL EASY
-Oxfendazole dans le DOLTENE.



Vers de la peau et des branchies ou Dactylogyrus



- Symptômes : Difficultés respiratoires. les poissons atteints se frottent au décors. Lors d\'une forte infestation, le poisson se tien sous la surface, la tête vers le haut, et présente des difficultés notables a respirer. ces vers vivent normalement en comensales (hôtes sans influence sur leur porteur) dans les branchies des poissons. Mais en cas de stress continue, lié généralement a une mauvaise maintenance, le poisson se retrouve affaibli et les vers peuvent alors se multiplier dangereusement. Il blesse alors les branchies des poissons, ce qui entraine des surinfections diverses. Une forte infestation provoque la mort du poisson, par asphixie ou par la faim (ces blessures empèchent parfois le poisson de ce nourir)
- Principaux facteurs déclenchant : Maladie due a différents vers de la famille des dactylogyridae. En aquarium, ces vers n\'attaquent que les branchies, mais en bassin on les retrouve aussi sur la peau des poissons. Larves nageant dans l\'eau (introduit avec la nourriture vivante)
- Traitements et posologie : Bain de sel à 2,5% pendant 15 minutes. Médicament à base d\'acridine ou de Néguvon. Un traitement anti-bactérien et/ou anti-mycoses sera probablement nécéssaire pour protéger les branchies d\'une sur-infection. Sel, sulfate de cuivre. Le traitement à base de Fenbendazole (Panacur) à raison de 200mg/100 litres pendant 24 heures est très efficace. Autrement, traitement du commerce aquariophile également efficace: Coly de PREIS

Virémie printanière de la carpe ou Virose


Symptome :
Tous les poissons d?eau froide ou tempérée (- de 22°C ) peuvent être concernés.
Ulcères et plaies hémorragiques cutanées, hémorragies internes et des nageoires, gonflement des yeux et de l?abdomen. Un ou plusieurs de ces symptômes peuvent être simultanés et l?affaiblissement du poisson crée un terrain propice au développement d?autres maladies ce qui rend le diagnostic assez difficile.
Comme souvent en cas de maladie, le poisson s?isole, devient apathique, ne se nourrit plus ou peu et ne parviens pas à conserver son équilibre en cas d?atteinte de sa vessie natatoire.

Cause :
Virus pathogène : Rhabdovirus carpio

Le virus est apporté via un porteur sain ou un transfert entre bassins (plantes en pots, accessoires, filtres, oiseaux d?eau, parasites...etc) Une fois introduit, le virus se développe dès que la température est comprise entre 10 et 22°C avec un pic autour de 15°C.
Il ne concerne donc que les poissons d?eau froide et comme toutes les maladies, il touche essentiellement les poissons affaiblis.
C?est essentiellement une maladie qui touche les poissons ayant passé l?hiver en extérieur. Autour de 10°C le virus se réveille alors que les poissons ne sont pas encore totalement remis de l?hivernage et du jeûn de plusieurs mois. Les changements brusques de température, la surpopulation, la pollution, la jeunesse, la vieillesse, les interventions humaines et tous les facteurs de stress rendent les poissons plus sensibles à l?attaque virale.

Effet :
Selon la gravité de l?infection, l?état de résistance des poissons et la rapidité d?intervention, les conséquences s?échelonnent entre la guérison complète et l?hécatombe. Un poisson atteint va démultiplier la pression virale et rendre possible l?infection de poissons plus robustes par contact direct ou indirect.

Traitement :
Une augmentation de la température au-dessus de 22°C va « endormir » le virus. Ce n?est pas toujours possible en bassin et les poissons d?eau froide peuvent ne pas trop supporter un réchauffement trop rapide. L?eau doit être bien oxygénée.

Le traitement :
local des plaies externe est envisageable sur les gros poissons et un désinfectant général peut permettre de ralentir le développement du virus. Cependant, il n?existe pas à ce jour de médication spécialisée contre ce virus.

L?isolement rapide du ou des poissons contaminés est fortement recommandé pour éviter l?épidémie généralisée.

Comme pour toutes les maladies, la prévention reste la meilleure arme avec une bonne préparation des poissons et du bassin avant l?hiver. Un bassin trop sale, une filtration douteuse, un mauvais nourrissage des poissons avant l?hivernage, etc... vont se payer au printemps.






AQUAFOLIE© 1999-2021, la passion de l'aquariophilie
Contact

Retour en haut du document